Navigation path

Priorité 2: protéger, sécuriser et valoriser le potentiel de l’environnement marin et côtier de l’Atlantique

Objectifs spécifiques de cette priorité:

  • le renforcement de la sécurité et de la sûreté maritimes

    Renforcer la sécurité et la sûreté des gens de mer, des populations côtières, des biens et des écosystèmes par:

    1. l’évaluation et l’extension, le cas échéant, des mécanismes d’alerte, de notification et de réaction existants pour les espèces marines envahissantes et nuisibles et l'encouragement des échanges de meilleures pratiques sur la manière de traiter ces menaces;
    2. le soutien aux initiatives lancées par les États membres dans l’Atlantique, y compris les évaluations de risques, les mécanismes de réponse coordonnée et les investissements dans des équipements de pointe qui contribuent de manière appropriée à améliorer la coordination de l'état de préparation et les réponses aux menaces pesant sur l'environnement marin, aux catastrophes naturelles, aux accidents maritimes, aux déversements de pétrole et de matières dangereuses ou au trafic;
    3. le développement, l'évaluation et le déploiement de nouvelles technologies visant à améliorer l'inspection des navires et renforcer la sécurité et la sûreté des ports et du transport maritime par une meilleure intégration des données provenant de satellites et d'installations de surveillance aérienne, maritime et terrestre ainsi que d'instruments in situ innovants en vue d'améliorer la connaissance de la situation dans le domaine maritime;
    4. l'aide à la création de services d’informations liées au bassin maritime régional au sein de l’environnement commun de partage de l’information (CISE), fondés sur les normes européennes approuvées et l’expérience acquise par les États membres dans le cadre de projets pilotes,
  • l'exploration et la protection des eaux marines et des zones côtières

    Mettre au point une capacité européenne d'observation et de prévision de l'Océan Atlantique s’appuyant sur les structures, plates-formes et mécanismes existants pour soutenir la mise en œuvre des politiques de l’UE, réduire les coûts pour le secteur, les autorités publiques et les organismes de recherche, stimuler l’innovation et réduire les incertitudes liées au comportement de l’océan Atlantique et à l’impact du changement climatique par:

    1. l'utilisation des systèmes et des mécanismes existants pour concevoir et gérer un programme intégré durable pour la topographie et l’observation des côtes, des fonds marins et de la colonne d’eau, couvrant les eaux des États membres de l’UE, des régions ultrapériphériques et des pays et territoires d’outre-mer, des côtes jusqu'aux grands fonds;
    2. le développement de nouveaux instruments et plates-formes d’observation des océans et de surveillance des écosystèmes (y compris la cartographie des fonds marins) qui augmentent le nombre de paramètres pouvant être mesurés de façon automatique, réduisent les coûts d’observation et accélèrent la diffusion des données aux utilisateurs;
    3. la contribution à une plus grande efficacité de la gestion, du catalogage et de la distribution de données sur le milieu marin interopérables et à une cartographie multirésolution des fonds marins en apportant des contributions à un Réseau européen d'observation de données du milieu marin;
    4. la mise en place d'un réseau de systèmes de prévision océanographique côtière (y compris les évaluations des risques) qui s’appuie sur le volet «surveillance du milieu marin» du programme Copernicus.

    Contribuer à l’élaboration d’outils et de stratégies destinés à faire face aux questions du changement climatique à l'échelle de la planète, y compris les stratégies d’atténuation et d’adaptation, par:

    1. le soutien en faveur d’une évaluation de l’empreinte carbone de l’économie bleue dans la région atlantique;
    2. la mise en place d'une plate-forme pour l’échange de bonnes pratiques en matière de réduction des émissions et d’efficacité énergétique;
    3. l'instauration de partenariats de coopération visant à identifier et à assurer le suivi des effets du changement climatique mondial sur les activités marines, les écosystèmes et les populations côtières dans la région atlantique, y compris la mise au point de meilleures capacités de prévision et d’évaluation des risques.

    Soutenir la protection de l’environnement marin et les efforts déployés pour parvenir à un «bon état écologique» des eaux de l’Atlantique d’ici à 2020:

    1. en continuant à s’appuyer sur les plans nationaux, la convention OSPAR et les sites Natura 2000 pour contribuer à développer un réseau cohérent de zones marines protégées pour la côte atlantique de l’Europe en s’accordant sur des bonnes pratiques et des processus d’évaluation communs qui pourraient également bénéficier à la Macaronésie et aux régions ultrapériphériques dans les Caraïbes;
    2. en encourageant la poursuite de la coopération entre les États membres, notamment par la convention OSPAR, par exemple sur des programmes de surveillance coordonnée et intégrée et des actions conjointes visant à restaurer les écosystèmes.

    Évaluer la valeur sociale et économique et le fonctionnement des écosystèmes et de la biodiversité de l’Atlantique afin de soutenir la prise de décision.

    Contribuer aux processus d’aménagement de l’espace maritime et de gestion intégrée des zones côtières des États membres, par exemple par le partage des meilleures pratiques et la facilitation de la coordination transfrontalière.

  • la gestion durable des ressources marines

    Développer une meilleure compréhension de la faisabilité technique, de la viabilité économique et des incidences sur l’environnement de l’extraction de minéraux dans l’océan Atlantique, et élaborer et expérimenter des technologies minières innovantes.

    Jeter les bases nécessaires à un secteur européen de la biotechnologie marine durable, à forte valeur ajoutée, par:

    1. l’exploration des fonds marins et l'évaluation de leur composition génétique, de leur biodiversité et de leurs capacités à fournir des matériaux pour le secteur des biotechnologies, en tenant compte du droit international applicable et de la nécessité de protéger le milieu marin;
    2. le renforcement des liens entre la recherche et l’industrie dans la région atlantique afin de développer les banques de données biologiques et de découvrir des marchés pour les bioproduits marins innovants (la biomédecine, l’ingénierie tissulaire, les produits pharmaceutiques, les enzymes industrielles) en axant la recherche sur la mise au point de procédés industriels pour les fabriquer,
  • l'exploitation du potentiel des énergies renouvelables de l’environnement marin et côtier de la région atlantique

    Étudier les possibilités d’accélérer le déploiement de la production durable d'énergie renouvelable en mer:

    1. en encourageant l’évaluation et la cartographie des potentialités de l’océan Atlantique en matière de ressources énergétiques et en définissant les moyens d’atténuer l’impact environnemental et sur la navigation de la construction, de l’exploitation et du déclassement d’installations dans le cadre des stratégies régionales de spécialisation intelligente pour l'énergie renouvelable en mer;
    2. en contribuant à un système européen de transport d’électricité qui permette d’équilibrer les charges entre les systèmes nationaux et fournisse de meilleures liaisons entre la production d'énergie en mer et à terre;
    3. en encourageant la recherche, le développement et la démonstration de technologies de la construction et de l’entretien des installations de production d'énergie renouvelable pour l’éolien en mer, l’énergie houlomotrice, l’énergie marémotrice et l'énergie de la biomasse, y compris l’intégration avec les usines de désalinisation et les plates-formes offshore multifonctionnelles;
    4. en encourageant la mise à profit des conditions géologiques, océanographiques et météorologiques spécifiques des régions ultrapériphériques de l’Atlantique, en vue de les aider à atteindre l’autosuffisance énergétique et à répondre aux objectifs de réduction des émissions de carbone.